Dans la famille des « grands blancs », si l’on demande le petit dernier, c’est ce chien au drôle de nom qui surgit de la montagne…et vient illuminer de sa présence la scène de la cynophilie !

                                                     Joyeux, facétieux, sociable et bourré de talent, le Berger de Bosnie, arrivé par la « petite porte » risque bien de se tailler rapidement la part du lion dans le microcosme des grands chiens : d’une élégance naturelle au-dessus de la moyenne, illustration exceptionnelle du type lupo-molossoïde décrit par nos cynotechniciens, le feu-follet des chiens de montagne est ce que l’on appelle un « cas à part » !

                                                                                                                          

 Bourré d’énergie, étonnamment réceptif à l’éducation et au dressage, toujours demandeur et toujours partant, sa personnalité surprenante laisse à penser qu’il est en quelque sorte le « border collie » des chiens de protection. C’est probablement ce qui le différencie instantanément de la plupart de ses congénères montagnards. Derrière ce comportement inhabituel, plein de finesse et d’intelligence, son élégance naturelle, sa vivacité et l’incroyable facilité de ses allures dégagent une image en parfait accord avec sa raison d’être : le Tornjak est véritablement « le chien qui danse avec les loups »…

                                                                      

Chien de protection, auxiliaire indispensable du berger dans des contrées où la faune sauvage et les grands prédateurs sont encore fortement présents, le Tornjak a été forgé par des conditions de vie bien spécifiques. Attaché aux animaux qui sont confiés à sa garde, il se montre un gardien incorruptible et malin. Un voyageur vient à passer ? Le Tornjak s’interposera calmement, sans aucune agressivité. Si la présence est amicale, le contact s’établira très facilement.

Presque aussi vieille que la vie pastorale, la race est décrite dans de nombreux ouvrages datant de plusieurs siècles, parmi lesquels les rapports du vaguemestre de l’évêque de Dakovo, écrits en 1374, figurent en bonne place. On retrouve également des représentations du Tornjak quasiment identique à sa forme actuelle dans plusieurs tableaux anciens témoignant de sa place prépondérante dans la vie pastorale.

                                              

A la maison, le Tornjak est un compagnon particulièrement agréable, parfois même très discret. Excellent gardien, il a besoin d’un maître qui canalise son énergie, mais sa prise en charge éducative n’a rien d’une épreuve de force. Etonnamment sociable, il aime les visiteurs et ce paradoxe fait de lui un chien de famille très sûr et apprécié de tous.

                                                                 

Les touches pluricolores de sa splendide robe  semblent être là pour souligner les différentes facettes de sa personnalité, rappelant à ses collègues protecteurs que si la cynophilie l’a quelque peu ignoré jusque là,  ses capacités d’adaptation, son charme naturel, son attraction sociale spontanée laissent à penser qu’il faudra compter sur lui dans le paysage cynophile des années à venir !

                                                                                                            

Le standard officiel du Tornjak souligne –ce qui est rare- son excellent caractère et sa forte attraction sociale. D’un gabarit passe partout, son entretient facile et sa plastique avantageuse constituent des atouts complémentaires pour une insertion réussie dans nos vies trépidantes.

Patrick Rouchon, Juin 2011.